Oliebollen (Smoutballen) – Recette néerlandaise et belge

Pays-Bas

Que sont les oliebollen?

Traduit littéralement par «boules d’huile», boules de beignets frits sont des beignets traditionnels belges et hollandais à base de farine, de lait, d’œufs, de levure et d’un peu de sel. Ils peuvent également contenir des pommes hachées, des raisins de Corinthe, des raisins secs ou du zeste d’agrumes. La pâte est transformée en boules à l’aide de deux cuillères ou d’une cuillère à crème glacée, puis versée dans de l’huile chaude pour faire frire jusqu’à ce qu’elle soit cuite, puis draguée dans du sucre à glacer.

Pendant la période hivernale en Belgique et aux Pays-Bas, vous trouverez de nombreux stands, appelés oliebollenstands (ou décrochage oliebollen) vendant cette friandise populaire.

Bien qu’ils aient été adaptés au fil du temps, les oliebollen sont considérés comme l’inspiration derrière le beignet américain bien-aimé.

Quelle est l’origine des oliebollen?

Il n’y a pas d’indication claire de la date exacte de l’introduction des oliebollen en Belgique. On disait qu’ils étaient un régal préféré des tribus alpines germaniques, mangés pendant Yule.

Il y a aussi des spéculations selon lesquelles les immigrants juifs portugais, fuyant l’Inquisition espagnole, ont introduit des oliebollen aux Pays-Bas au 15ème siècle, et que c’est ainsi qu’ils ont finalement pénétré en Belgique.

La première mention des oliebollen dans les livres de cuisine néerlandais a été enregistrée au XVIe siècle dans un livre de cuisine appelé Le Kock sensible (Le cuisinier compétent). En 1652, le peintre hollandais, Aelbert Jacobsz Cuyp, a créé un beau portrait d’une jeune fille portant un panier de oliebollen (Femme de chambre avec Oliebollen).

Beignet néerlandais

Perchta et oliebollen

Il existe d’excellents et charmants contes folkloriques entourant les origines des oliebollen, et pourquoi ces beignets frits sont un régal si apprécié.

Perchta est une déesse païenne, connue sous le nom de «Gardien des bêtes» et chef de la chasse sauvage. Perchta (également connu sous le nom de Mme Pecht ou Pechta), de même que Krampus et d’autres démons et esprits, apparaît pendant Yule, maintenant plus familier que les 12 jours de Noël (26 décembre au 6 janvier).

Elle et ses bêtes errent dans la campagne en hiver. Ils se faufilent dans les maisons des gens et savent immédiatement s’ils se sont bien comportés et qu’ils méritent donc un régal. Si Perchta pense qu’ils ont été bons, ils se réveilleront le matin pour trouver une pièce d’argent près de leur lit. Cependant, si elle les juge indignes, elle leur tranchera le ventre et remplacera leurs entrailles par de la paille et des cailloux.

Elle le fera également si elle pense que la personne à qui elle rend visite a mangé autre chose que du poisson et du gruau (plats de jeûne traditionnels de Noël).

Une autre histoire raconte comment Perchta et ses esprits volaient dans la campagne en hiver, cherchant tous quelque chose à manger. Ils trouvaient leur victime, leur coupaient le ventre et consommaient tout ce qu’ils avaient mangé ce jour-là. Pour éviter que cela ne se produise, les gens consommeraient des oliebollen car ils disaient que l’huile dans laquelle ils sont frits les protégerait de l’épée de Perchta. Leur estomac serait trop glissant pour que l’épée puisse y pénétrer, et elle glisserait tout droit.

Quand manger oliebollen

Traditionnellement, les oliebollen sont consommés et appréciés pendant les mois d’hiver. Plus encore pendant les 12 jours de Noël. Plus précisément, ces beignets sont mangés le soir du Nouvel An en préparation d’une autre tradition hollandaise qui se déroule le jour de l’An: nager dans des rivières gelées.

Lorsque les habitants nagent dans l’eau glacée, on dit que les oliebollen de la veille les gardent au chaud à l’intérieur en raison de la teneur en graisse.

Test d’Oliebollen

le test d’Oliebollen était un concours qui s’est déroulé de 1993 à 2017. Créé par le journal néerlandais Dagblad Algemeen, l’événement a eu lieu chaque année et a été un événement très médiatisé. Les propriétaires du journal parcouraient le pays à la recherche des meilleurs boulangers oliebollen (même si ces beignets sont frits et non cuits).

Gagner c’était un honneur très prestigieux. Non seulement le gagnant obtiendrait-il le droit de se vanter pendant un an, mais cela entraînerait également un afflux de nouveaux clients dans sa boulangerie.

Richard Visser détient le record du nombre de victoires de sa boulangerie, après avoir été sacré meilleur boulanger oliebollen neuf fois au total.

En 2018, le concours s’est arrêté en raison d’une divergence d’opinions et d’incohérences au sein du jury. En 2019, cependant, oliebollentest était de nouveau opérationnel, mais a géré et jugé différemment.

Il y a maintenant 12 gagnants de chaque province, et chaque gagnant reçoit des fleurs et un certificat attestant qu’il a gagné.

Les oliebollen sont testés pour leur forme, leur taille, leur goût, leur garniture et leur moelleux. Les candidats peuvent soit participer eux-mêmes au concours, soit leurs clients peuvent les proposer. Un client mystère achètera 10 oliebollen dans chaque boulangerie, qui seront essayés et testés le même jour. Les résultats sont publiés ultérieurement, le 20 décembre.

Oliebollen et ses nombreux noms

Oliebollen est célèbre dans le monde entier, que ce soit en Europe, en Amérique ou même en Afrique. De nombreux pays à travers le monde ont leurs propres versions, appréciées par les habitants.

Oliebol est le terme singulier, tandis que oliebollen est le pluriel. En frison, ils sont connus comme boule d’huile ou tourteaux, aux Pays-Bas, ils sont appelés boules smout – qui se traduit par «boules de saindoux».

Partout en Afrique, ces délicieux délices portent divers noms tels que Bofflot, yovodocon, et bouffées.

La France a croustillons, tandis que les Italiens apprécient fritole – un nom partagé par les Slovènes et les Croates. En Serbie cependant, ces boules de pâte frites sont connues sous le nom d’ustpici.

Partout dans les Amériques, ceux-ci sont simplement connus sous le nom de boulettes ou de beignets.

Quelle que soit la partie du monde dans laquelle vous vous trouvez, il y aura une recette locale très similaire pour les oliebollen.

Boules Smout

boules de beignets frits

Boules de beignets frits

Une boule d’huile (boules d’huile pluriel) est un beignet sucré traditionnel belge et hollandais, également appelé smoutballen, croustillons, schmalzkugeln, Ölkugel, püpperchen et gebackene maüse.

Cours: Dessert

Cuisine: Belge, Hollandaise, Végétarienne

Portions: 25 pièces

Auteur: Nicole Rossetti l’étrange

Ingrédients

  • tasses farine, tamisée
  • tasses Lait (ou plus), à 97 F / 36 ° C
  • 1 cuillerée à soupe levure sèche active
  • 3 cuillères à soupe sucre en poudre
  • ½ cuillère à café sel
  • 2 des œufs , très légèrement battu
  • 8 tasses huile végétale (pour la friture)
  • Sucre glace (pour la décoration)

Instructions

  1. Dans un bol, versez le lait et ajoutez la levure et la moitié du sucre.

  2. Remuer et laisser lever 15 minutes.

  3. Dans le bol d’un batteur sur socle, mélanger la farine et le sucre.

  4. Creusez un puits au centre de la farine et ajoutez-y les œufs.

  5. À l’aide du crochet pétrisseur, pétrir en incorporant progressivement le mélange de lait et de levure.

  6. Ajouter le sel et pétrir jusqu’à obtention d’une pâte homogène mais assez collante.

  7. Couvrir le bol d’une pellicule plastique et laisser lever la pâte pendant une heure dans un endroit chaud, à l’abri des courants d’air.

  8. Dans une grande poêle profonde à feu doux, chauffer l’huile pendant environ 15 minutes jusqu’à ce qu’elle atteigne une température de 350 F (180 ° C).

  9. À l’aide d’une cuillère à glace bien huilée, prélevez de la pâte et plongez-la dans l’huile chaude.

  10. Faites frire les oliebollen de 4 à 6 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient dorés, retournez-les à mi-cuisson s’ils ne se retournent pas d’eux-mêmes.

  11. Lorsque les oliebollen sont prêts, placez-les dans une passoire et couvrez-les d’une serviette en papier, puis placez-les dans un grand plat recouvert d’une serviette en papier. Le papier absorbera l’excès de graisse.

  12. Saupoudrer de sucre glace.

  13. Servez les oliebollen chauds ou tièdes.

Notes de recette

La quantité d’huile et d’olebollen pouvant entrer dans la casserole dépend de sa taille. Assurez-vous que les oliebollen sont suffisamment espacés pendant la friture.

Nicole Rossetti l'étrange

La Britannique vénitienne Nicole a toujours vécu une existence nomade et a eu 55 maisons à travers le monde. En tant que chef, elle a cuisiné dans des cuisines professionnelles en Thaïlande, en Inde et en Grande-Bretagne, et a été consultante sur les menus de restaurants et d’hôtels du Japon aux États-Unis. Son travail a été présenté dans certaines des publications les plus connues au monde, notamment Better Homes & Gardens, Grazia, Femina, Stylecaster, Buzzfeed et The Guardian. Sur yumsome.com, elle partage des histoires et des recettes de ses voyages.

Laisser un commentaire

7 − 5 =