Tour d’horizon sur le vin

L’univers du vin peut sembler compliqué et soulever quelques appréhensions. En effet, au premier coup d’œil, un débutant ne pourrait faire la différence sur la qualité et l’origine de la boisson. Toutefois, les bases de l’œnologie sont tout à fait accessibles. Pour en connaître d’avantages, il est intéressant de voir quelques notions à propos de cette boisson.

Qu’est-ce que le vin ? Pourquoi possède-t-il différentes couleurs ?

Pour commencer, le vin est une boisson alcoolisée produite à partir de la fermentation du raisin. Cette transformation du raisin est appelée : la vinification. Les différentes couleurs du vin (vin rouge, rosé, blanc) s’expliquent par la macération des peaux de raisons dans le jus en fermentation inversement à ce que l’on pourrait penser que la couleur du type de raisin utilisé. Ce sont les anthocyanes ainsi que les pigments localisés dans la pellicule des raisins qui sont responsables de la couleur rouge du vin. Divers éléments sont également pris en compte, comme les rendements de la vigne, le terroir et le climat, la teneur en sucre ainsi que l’âge du vin.

La conservation du vin

Pour conserver le vin, trois points doivent être respectés : une température située entre 12 °C et 13 °C, l’hygrométrie qui est de 70 à 75 % d’humidité et enfin l’absence de lumière. Il est à noter que le vin doit également être gardé dans un espace stable en l’absence de vibration.

Pour la durée de conservation du vin avant sa consommation, il y a de nombreux paramètres à considérer. Les vins à boire rapidement sont des vins peu puissants, fruités. À l’inverse, les vins de longue garde présenteront alors une grande concentration. De plus, ils sont aussi généralement issus de grands terroirs qui sollicitent du temps afin d’exprimer complètement toute sa fraîcheur.

Comment trouver les imperfections du vin (Oxydation, réduction, bouchon) ?

Le moment que l’on redoute tous, c’est le doute de la qualité d’un vin dans les restaurants. Il y a surtout un doute à propos de la qualité du vin bouchonné. Le comble, c’est que l’on n’ose pas en parler au sommelier de peur de se tromper. Il est alors recommandé de toujours demander l’avis du sommelier dans le doute. En effet, c’est une opportunité d’apprendre par soi-même les défauts du vin. Néanmoins, pour un vin bouchonné, s’expliquera par une odeur de moisi assez prononcé, d’humidité. Cette odeur est facilement reconnaissable. Bref, il est savoir que cette imperfection résulte du traitement chimique du bouchon de liège avec la molécule du tricholoro-anisole.

Il est à noter que le vin du chateau Larmande est réputé pour être de qualité supérieure. En effet, ce vin de Saint-Emilion peut se trouver comme grand cru et est composé de 3 cépages : Merlot, Cabernet Franc et Cabernet Sauvignon. Rond en bouche, fruité, il est régulièrement très bien noté par les spécialistes.

Une autre imperfection habituelle du vin est la réduction qui se traduit par une odeur de renfermé, de croupi, voire de viande abîmée. Ces arômes montrent ainsi que le vin est resté longtemps enfermé et a été trop privé d’oxygène. Normalement, ils disparaissent rapidement avec l’aération du vin.

Enfin, le vin peut quelquefois se trouver oxydé : il exprimera alors des arômes de pomme blette, de cidre, de noix. Néanmoins, il est à noter que pour les vins jaunes, l’oxydation est volontaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *