Focus sur les vins californiens

La Californie est la région viticole la plus grande et la plus importante des États -Unis. Elle représente les deux tiers sud de la côte ouest du pays, soit 1370 kilomètres. La Californie s’étend également sur près de dix degrés de latitude. Avec ses montagnes, ses vallées, ses plaines et ses plateaux, la topographie de la Californie est aussi complexe que son climat, offrant aux vignerons un choix de terroir déconcertant.

L’histoire du vin californien

Les vins californiens n’ont acquis une renommée mondiale qu’au cours des dernières décennies, notamment après le Jugement de Paris, en 1976. Cependant, l’histoire viticole de la Californie remonte à plus de 200 ans.
Les premières vignes californiennes ont été plantées au 18ème siècle par les Européens. Les vignes apportées par les Européens étaient un cépage noir, le Mission (Misión). Ces vignes ont largement contribué à l’implantation de la viticulture en Amérique du Sud. Même si on ne trouve plus beaucoup de cépages Mission actuellement en Californie, ils restent une pierre angulaire du vin californien.

Pendant la Guerre, durant la première moitié du 20ème siècle, l’industrie viticole américaine a été « étouffée ».  A la fin de la Seconde Guerre mondiale, les importants développements économiques, sociaux et culturels ont permis à l’industrie du vin de reprendre. Dans les années 1970, les leaders de l’industrie viticole californienne ont suscité l’intérêt dans d’autres régions américaines. De nouveaux établissements viticoles ont vu le jour dans tout l’Etat. L’élan s’est poursuivi au 21e siècle.

Aujourd’hui, la Californie abrite certaines des plus grandes entreprises viticoles du monde. La région abrite également un certain nombre de caves de caractère. La production de vin californien représente 90% de la fabrication américaine et fournit également plus de 60% de tout le vin consommé en Amérique. Un record de plus de 210 millions de caisses a été produit en 2011.

Les variétés de vin produites en Californie

Il est désormais impossible de faire un tour d’horizon sur le vin, sans parler des variétés californiennes. Les principales variétés cultivées en Californie sont le Cabernet Sauvignon et le Chardonnay. Une large gamme de vins européens pousse également dans la région. Parmi elles, le Pinot Noir, le Merlot et la Syrah sont des vins célèbres en Californie. Le Zinfandel, un vin proche génétiquement du Primitivo italien, est également produit en Californie.
Les vins mousseux sont produits en volume considérable. De nombreuses maisons de Champagne françaises ont créé des caves en Califonie. Les exemples les plus célèbres sont le domaine de Moët et Chandon, le domaine Carneros ou encore le domaine Roederer.
La qualité des sols et le climat varient considérablement dans toute la Californie. Généralement, les régions plus fraîches, proches de la côte, sont plus adaptées pour la culture des cépages Pinot Noir et le Chardonnay. Plus à l’intérieur des terres, où le climat est beaucoup plus chaud, des vins comme le cabernet Sauvignon ou le Zinfandel sont produits.

La renommée des vins californiens

Si les Européens, notamment la France et l’Italie, sont considérés comme les meilleurs en matière de vin, les Californiens produisent, eux aussi, des vins de qualité. Si la Californie a d’abord rencontré des difficultés à s’imposer sur le marché international du vin, sa place n’est désormais plus remise en doute. De nombreux amateurs de vins n’hésitent plus à collectionner les vins californiens dans leur cave.

La Californie est le plus grand pays producteur de vin d’Amérique. En effet, la région dispose de nombreux atouts pour la culture des raisins. Les variations de climat selon le territoire permettent de créer de multiples vins californiens.
En général, le climat californien est ensoleillé et plutôt chaud. Cependant, les vignes cultivées à proximité de l’océan Pacifique bénéficient d’un effet de refroidissement de l’eau, idéal pour le raisin.
Vers Santa Barbara, et près de la côte de Sonoma, le brouillard joue également un rôle essentiel dans la culture des raisins.
Dans les vallées intérieures, dans la Sierra par exemple, les vignes sont naturellement irriguées par les rivières et les lacs.
Les vignobles à flanc de coteau, quant à elles, profitent du soleil et conservent leur équilibre grâce au vents plus froids.